Dynamique de l’oxygène dissous dans l’océan Atlantique Tropical Est

Date de début: 01 Octobre 2023

Date limite de candidature: La date limite de candidature à l’école doctorale est le 12 mai 2023 à minuit, mais les candidats sont encouragés à contacter le directeur de thèse dès que possible.

Directeur de thèse: Aurélien Paulmier

Co-Directeur de thèse: Jérôme Llido

Financement: Concours pour un contrat doctoral

Résumé

En réponse au changement climatique, l’océan global se désoxygénise impactant directement les écosystèmes, ce qui implique des re-distributions complexes avec des régions qui perdent de l’oxygène et d’autres souvent adjacentes qui en gagnent. Alors que les océans Pacifique Est et Indien Nord sont déjà soumis à des Zones de Minimum d’Oxygène (ZMO) permanentes largement étendues et intenses, l’Atlantique reste jusqu’à présent l’océan le plus oxygéné avec des écosystèmes relativement épargnés par les ZMOs. Dans l’Atlantique Tropical Est (ETA), l’oxygène présente cependant une dynamique complexe, avec une répartition présentant des couches plus et moins oxygénées, et des évolutions aux tendances opposées. En particulier, l’épaisseur d’une couche oxygénée (OLT) délimitant un habitat potentiel pour les espèces marines a été définie avec des caractéristiques contrastées entre les composantes équatoriale et tropicale. Notre hypothèse postule que l’OLT puisse permettre de caractériser une réserve d’oxygène dissous (O2) cruciale pour l’écosystème, avec un rôle important à la fois de ventilation et refuge pour des régions productives majeures en Afrique de l’Ouest. Comment l’ETA va-t-il évoluer dans les prochaines décennies: passera-t-il sous le seuil de concentrations hypoxiques préjudiciables pour les espèces qu’il abrite, affectant biodiversité et ressources halieutiques? Si oui, quand et où? L’objectif général est donc d’étudier la dynamique de l’O2 dans la zone de transition entre l’Atlantique central et le Golfe de Guinée, en se focalisant sur les échelles inter- et intra-annuelles à partir des observations issues du réseau PIRATA depuis 2004. L’approche s’appuiera à la fois sur des observations in situ, expérimentales et satellitales, complétées par des sorties de modèles et des techniques de deep learning (AI) afin de fournir une estimation de l’OLT. La thèse pourra alors proposer non seulement une caractérisation de la dynamique de l’OLT en tant qu’indice d’un habitat oxygéné mais également à terme d’étudier les possibles impacts sur les écosystèmes et les ressources marines.

Plus d'actualités

Hydro-morphodynamique des plages à l’échelle mondiale à partir de satellites

Date de début: 01 Octobre 2023 Date limite de candidature: La date limite de candidature à l’école doctorale est le 28 avril 2023 à minuit, mais les candidats sont encouragés […]

Rôle du couplage physique-biogéochimique sur les conditions océaniques de surface du Golfe de Guinée, et impact résultant sur les pluies régionales

Date de début: 01 Octobre 2023 Date limite de candidature: La date limite de candidature à l’école doctorale est le 12 mai 2023 à minuit, mais les candidats sont encouragés […]

Révéler les similitudes de l’hydro-climatologie et de la variabilité des ressources en eau des bassins de l’Amazone et du Congo : une approche intégrée utilisant la télédétection, la modélisation numérique et les observations in situ

Date de début: 01 Octobre 2023 Date limite de candidature: La date limite de candidature à l’école doctorale est le 12 mai 2023 à minuit, mais les candidats sont encouragés […]

Rechercher