Janvier 2022. Prévision saisonnière des précipitations brésiliennes

Les précipitations sur le Nord-Est du Brésil sont très variables et sont soumises à un large éventail d’influences. La prévision est un défi important car les précipitations saisonnières extrêmes ont des conséquences sociétales majeures. Le FUNCEME (institut d’hydrologie et prévision météorologique) à Fortaleza, et des chercheurs du LEGOS viennent de mettre en place un système de prévision saisonnière qui utilise les températures de surface de la mer (SST) pour forcer un modèle dynamique de l’atmosphère. Le système prévoit des conditions exceptionnellement humides pour la saison des pluies 2022, en particulier dans le Nord-Est du Brésil.

Les chercheurs ont utilisé le modèle DREAM* pour réaliser des prévisions d’ensemble pour toutes les années depuis 1982. Chaque année est initialisée avec 38 conditions initiales différentes et se déroule du 1er janvier à la fin mai. Des anomalies de SST observées sont utilisées sur les océans tropicaux pour forcer la circulation atmosphérique, qui à son tour influence l’hydrologie continentale. Les précipitations moyennes d’ensemble générées par le modèle sont bien corrélées avec les anomalies observées, tant pour les anomalies de SST qui persistent que pour celles qui se développent.

La prévision pour la saison des pluies 2022 est anormalement humide sur la majeure partie du continent, et en particulier sur le Nord-Est. Ceci est cohérent avec l’actuelle La Nina et avec la plupart des prévisions des modèles de circulation atmosphérique générale.

Retrouvez ici les prévisions saisonnières du modèle DREAM.

*DREAM (Dynamical Research Empirical Atmospheric Model) est un modèle spectral aux équations primitives avec des termes de forçage dérivés empiriquement à la place des paramétrages physiques. Il présente l’avantage d’être peu coûteux et flexible à diagnostiquer, et a été largement utilisé pour la modélisation de nombreux signaux climatiques. Le modèle a récemment été étendu pour inclure une représentation simple de la convection profonde et une fonction de transfert empirique pour représenter les effets des SSTAs tropicales comme sources de chauffage diabatique.

Contact : nick.hallNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERlegos.obs-mip.fr

Les autres chercheurs impliqués dans ces travaux :

Francisco Vasconcelos Júnior (FUNCEME)
Aubains Hounsou-Gbo (LABOMAR) 
Antonio Duarte Marcos Junior (UFC) 
Leticia Cardoso (FUNCEME) 
Margot Beniche (LEGOS)
Meiry Sayuri Sakamoto (FUNCEME)
Eduardo Martins (FUNCEME)

Précipitations cumulées (mm) prévues pour le trimestre mars-avril-mai sur l’Amérique du Sud. Bleu – plus humide que d’habitude, orange – plus sec

Plus d'actualités

Offres d'emploi

Poste de MCF – Dynamique océanique à fine échelle

Un poste de MCF (CNU37) au LEGOS/UPS va être ouvert au concours au printemps 2022 pour une prise de fonction au 1er septembre 2022. La thématique de recherche du poste […]

17.12.2021

Vie du labo

Décembre 2021. Atelier BIOGEOSCAPES

Les 8 et 9 décembre s’est tenu à l’OMP le deuxième workshop national sur le programme BIOGEOSCAPES. Dans la suite du projet GEOTRACES, des initiatives de réseaux collaboratifs émergent sur […]

14.12.2021

Vie du labo

Novembre 2021. Atelier résilience côtière Ghana

Pour répondre au besoin urgent de protéger les zones côtières de l’Afrique de l’Ouest des impacts du changement climatique, le LEGOS et l’Université de Cape Coast proposent le projet « West […]

07.12.2021

Rechercher