ECOLA: Echanges Côte-Large

ECOLA: Echanges Côte-Large

Éditeur: Direction – Mis à jour le 06/05/2021

Objectifs scientifiques

L’équipe ECOLA travaille sur l’étude des processus impliqués à différentes échelles spatio-temporelles dans le fonctionnement et la variabilité de l’hydrodynamique tout au long du continuum estuaire/delta/lagune – océan régional, et la compréhension de leur influence sur les écosystèmes marins et le transport sédimentaire. Notre objectif est d’approfondir la compréhension des processus physiques et biogéochimiques en jeu, de déterminer leur observabilité (notamment dans les mesures satellitales) et d’améliorer leur modélisation. Ces objectifs s’articulent en trois axes.

A – Rôle des interactions d’échelles dans la dynamique régionale et côtière et influence sur les écosystèmes :

  • Processus dynamiques spécifiques de la dynamique côtière et régionale impliqués dans la formation, le transport, la dispersion, le mélange et les échanges de masses d’eau.
  • Réponse de la dynamique et des masses d’eau aux différents facteurs de variabilité.
  • Interactions océan-atmosphère.
  • Influence de la dynamique océanique et de sa variabilité sur l’écosystème planctonique.

B – Transport et devenir de l’eau et de la matière associée le long du continuum delta/estuaire/lagune – plateau – océan régional :

  • Processus hydrodynamiques, de la zone estuarienne au plateau
  • Influence de la dynamique et de sa variabilité sur le transport sédimentaire
  • Transports de contaminants (plastiques …)

C – Les marées :

  • Prédictibilité de la marée et de la marée interne dans l’océan global
  • Marée barotrope dans les zones côtières et estuariennes 
  • Dynamique de la marée barotrope et de la marée interne et processus associés 
  • Interaction marée interne et circulation/stratification
  • Impact des marées sur la biogéochimie, la biologie et sur les interactions air/mer

Stratégie et outils

L’ expertise de l’équipe ECOLA en modélisation et développement numérique (FES, T-UGO, NEMO, SYMPHONIE, CROCO, SDAP, ECO3M-S, OASIS, avec notamment le code communautaire SIROCCO) nous permet de répondre à ces questions, mais également d’aborder les questions spécifiques à la modélisation :

  • Représentabilité (et quantification des incertitudes associées) dans les modèles des processus dynamiques d’intérêts et des flux associés.
  • Caractérisation et quantification de la représentativité dans les modèles des processus observés et de leur variabilité, et développement de méthodologies de comparaisons modèles / observations.

Ces études reposent en partie sur l’utilisation de méthodes d’ensemble pour les études de sensibilité, d’observabilité, de prédictibilité.

Les mesures in-situ et satellitales sont indispensables pour l’évaluation du réalisme des modèles et leur amélioration, l’optimisation des configurations, mais représentent également des outils de travail permettant d’identifier les processus, les échelles spatio-temporelles de variabilité, etc.

  • Nous travaillons à caractériser l’observabilité des processus étudiés à toutes les échelles dans les données satellitales. ECOLA ainsi que plusieurs autres équipes du LEGOS est très investie dans l’exploitation des données altimétriques et l’aide à la préparation de nouvelles missions (SWOT, WISA) : CTOH, Sciences Team de l’OSTST (Jason, Sentinel-3), préparation de SWOT, projets de recherche financés par le CNES ou l’ESA sur l’exploitation des données … Parallèlement, nous accentue nos efforts sur le traitement et l’exploitation des données optiques, en lien avec la modélisation et les observations in-situ.
  • Nous nous investissons dans le montage et la réalisation de campagnes d’observations à long terme (SURVOSTRAL dans l’océan austral, depuis 1992 ; suivi mensuel du lac Nokoué) ou spécifiquement dédiées aux processus étudiés (PERLE en Méditerranée, 2018-2020; AMAZOMIX au Brésil, 2021 ; PLUME au Vietnam, 2023), mais également dans la participation aux efforts de campagnes communautaires (CalVal Altimétrie et SWOT). La modélisation représente une composante essentielle de ces campagnes, de l’élaboration du plan jusqu’à l’exploitation des données.

Projets et chantiers

Les activités de l’équipe sont menées en grande partie dans le cadre de chantiers structurants s’appuyant sur un partenariat solide et de longue date : 

Les Mers d’Asie du Sud-Est, des Mers Indonésiennes  et de la Mer de Chine du Sud aux côtes vietnamiennes.

• Les Mers européennes : Méditerranée et Golfe de Gascogne

• Le Golfe de Guinée (incluant la lagune de Nokoué) 

• Le secteur de Terre Adélie dans l‘océan austral (programme SURVOSTRAL). 

• Le Plateau Brésilien (avec le bassin et l‘estuaire de l‘Amazone), en collaboration avec plusieurs équipes (ECHOS et OLVAC). 

Actualités

Actualités Scientifiques

Campagne AMAZOMIX : étude des processus physiques et leurs impacts sur l’écosystème marin à l’embouchure de l’Amazone

AOUT 2021 –  Une équipe multidisciplinaire de 17 chercheur.e.s français.e.s et brésilien.ne.s embarquera du 28 août au 8 octobre à bord de l’ANTEA, navire hauturier de la Flotte Océanographique Française […]

Actualités Scientifiques

Plastiques dans les fleuves : moins nombreux mais plus persistants

JUILLET 2021 – Les plastiques constituent un problème majeur pour les écosystèmes naturels du monde entier et en particulier pour nos environnements marins et d’eau douce. Les fleuves sont considérés […]

Actualités Scientifiques

Accélération du risque de submersion marine à l’échelle mondiale : le rôle des vagues révélé

JUILLET 2021 – Les risques de submersion marine ont augmenté de près de 50 % à l’échelle mondiale entre 1993 et 2015. C’est ce que révèle une étude internationale coordonnée […]

Offres de thèses

Ondes internes de marée et intéraction avec la mésoéchelle et impact sur la chlorophylle le long de la côte sud du Brésil

La dynamique océanique sur les côtes sud du Brésil est gouvernée par des courants de bord ouest très dynamiques, et parfois instables générant une forte activité tourbillonnaire à meso et submeso échelle.

Composition

Personnel permanent

Prénom NOMGrade – Tutelle
Marine HERRMANNResponsable d’équipe
Directrice de recherche – IRD
Damien ALLAINIngénieur de recherche – IRD
Nadia AYOUBChargée de recherche – CNRS
Florence BIROLPhysicienne – CNAP
Alexis CHAIGNEAUDirecteur de recherche – IRD
Isabelle DADOUProfesseure – UT3
Pierre DE MEYDirecteur de recherche – CNRS
Yves DU PENHOATDirecteur de recherche – IRD
Thomas DUHAUTIngénieur de recherche – CNRS
Claude ESTOURNELDirectrice de recherche – CNRS
Elodie KESTENAREIngénieure de recherche – IRD
Ariane KOCH-LARROUYChargée de recherche – IRD
Florent LYARDDirecteur de recherche – CNRS
Patrick MARSALEIXChargé de recherche – CNRS
Yves MORELDirecteur de recherche – CNRS
Rosemary MORROWPhysicienne – CNAP
Guillaume MORVANIngénieur d’étude – IRD
Sylvain OUILLONDirecteur de recherche – IRD
Florence TOUBLANCIngénieure de recherche – CNRS
Caroline ULSESPhysicienne adjointe – CNAP

Ensemble des membres de l’équipe

A
B
D
H
M
O
T
U

Rechercher