LES SOURCES HYDROTHERMALES PROFONDES STIMULENT DES EFFLORESCENCES DE PHYTOPLANCTONS

JUIN 2019 – Une équipe internationale révèle pour la première fois la présence d’efflorescences phytoplanctoniques directement stimulées par les apports en fer dissous de sources hydrothermales profondes dans l’océan Austral. Cette découverte a été obtenue en combinant des observations de flotteurs profileurs avec des données historiques d’éléments traces et des données satellitaires d’altimétrie et de couleur de l’océan. Ces observations démontrent que l’activité des sources hydrothermales profondes peut influencer les cycles biogéochimiques de surface de l’océan Austral, et en particulier stimuler la pompe biologique de carbone, une des hypothèses du projet de section SWINGS porté par l’équipe TIM pour 2021 sur le Marion-Dufresne.

Plus d’infos sur le site web de l’INSU

Sources hydrothermales (2500 m de profondeur) et atteignant des températures de plus de 380 C. © NERC/NSF Chesso consortium

Référence : Hydrothermal vents trigger massive phytoplankton blooms in the Southern Ocean, Mathieu Ardyna, Léo Lacour, Sara Sergi, Francesco d’Ovidio, Jean-Baptiste Sallée, Mathieu Rembauville, Stéphane Blain, Alessandro Tagliabue, Reiner Schlitzer, Catherine Jeandel, Kevin Robert Arrigo, Hervé Claustre, Nature Communication, 2019, doi: 10.1038/s41467-019-09973-6

Contact : Catherine Jeandel – catherine.jeandelNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERlegos.obs-mip.fr

Plus d'actualités

Prévisions saisonnières du trait de côte mondial : que peut-on attendre d’El Niño pour l’hiver 2023/24?

Le Pacifique tropical centre-est est actuellement nettement plus chaud que la normale, et la probabilité qu’un El Niño fort s’établisse en janvier-février est de 75 à 85 %, selon le […]

L’évapotranspiration des zones humides, moteur du climat local sud-américain

Des scientifiques de l’IRD, de l’Institut pour le développement durable Mamirauá à Tefé et de l’Institut de recherche hydraulique de Porto Alegre, au Brésil, sont parvenus à évaluer l’évapotranspiration sur […]

Amincissement exceptionnel des glaciers du Mont-Blanc durant l’année glaciologique 2021/2022

Les glaciers reculent et perdent de la masse quasiment partout sur Terre depuis plusieurs décennies, avec un schéma typique de fort amincissement dans leurs parties inférieures et des changements d’altitude […]

Rechercher