Un réseau de caméras pour la surveillance des risques littoraux en Afrique

Depuis 2013, un réseau de caméras pour la surveillance des zones côtières est en pleine expansion en Afrique Centrale et de l’Ouest. Il permet d’évaluer les impacts du forçage océanique, du changement climatique et des activités humaines. Il est aujourd’hui formé de 8 stations installées dans cinq pays. Ce réseau fournit des informations primordiales et complémentaires à celles collectées sur le terrain et par l’observation satellitaire.

L’Afrique est le continent qui compte le plus grand nombre de zones côtières de faible altitude telles que les plages sableuses. Celles-ci sont très exposées aux aléas océaniques et climatiques, et les activités humaines dans ces zones aggravent très souvent leur vulnérabilité. Il en résulte des phénomènes d’érosion, de submersion et d’inondation dévastateurs entrainant des pertes en vie humaine et des dégâts matériels importants. La surveillance régulière et à long terme est donc une condition préalable pour assurer la sécurité et la protection des personnes et des biens dans ces zones.

  • Ce réseau de camera répond à la nécessité de documenter l’évolution des côtes africaines dans le but de créer une base de données côtières efficace, de mettre en œuvre des recherches ciblées, de promouvoir une politique d’aménagement du territoire et une gestion des zones côtières plus efficaces.
  • La base de données recueillie par ce réseau aide aussi à de nouveaux développements méthodologiques, au renforcement des capacités en ressources humaines (jeunes chercheurs et étudiants), et à une meilleure compréhension des processus côtiers, comme l’impact sur le trait de côte des variations du niveau de la mer et des vagues, sous la double pression liée aux changements climatiques et aux activités humaines.
  • Ce réseau fournit des mesures de référence pour d’autres observations telle que la télédétection par satellite et les études d’ingénierie.

Plus d’info dans un article publié à The Conservation

Référence : Abessolo, G. O., Almar, R., Angnuureng, D. B., Bonou, F., Sohou, Z., Camara, I., … & Dada, O. A. (2023). African coastal camera network efforts at monitoring ocean, climate, and human impacts. Scientific Reports, doi: s41598-023-28815-6, 13(1), 1514.

Contacts :

Gregoire Abessolo : gregoireabessoloNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERish.cm
Donatus Angnuureng : donatus.angnuurengNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERucc.edu.gh
Rafael Almar : rafael.almarNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERird.fr

Plus d'actualités

Prévisions saisonnières du trait de côte mondial : que peut-on attendre d’El Niño pour l’hiver 2023/24?

Le Pacifique tropical centre-est est actuellement nettement plus chaud que la normale, et la probabilité qu’un El Niño fort s’établisse en janvier-février est de 75 à 85 %, selon le […]

L’évapotranspiration des zones humides, moteur du climat local sud-américain

Des scientifiques de l’IRD, de l’Institut pour le développement durable Mamirauá à Tefé et de l’Institut de recherche hydraulique de Porto Alegre, au Brésil, sont parvenus à évaluer l’évapotranspiration sur […]

Amincissement exceptionnel des glaciers du Mont-Blanc durant l’année glaciologique 2021/2022

Les glaciers reculent et perdent de la masse quasiment partout sur Terre depuis plusieurs décennies, avec un schéma typique de fort amincissement dans leurs parties inférieures et des changements d’altitude […]

Rechercher