UNE SALINISATION BRUTALE DU DELTA DU BENGALE

JUIN 2020 – Une équipe internationale de chercheurs révèle une brusque salinisation récente du delta du Bengale, le plus vaste et le plus peuplé des deltas du monde. Les conséquences sur les populations et sur l’économie de la région pourraient être particulièrement lourdes.

Le Bengale, plus vaste région deltaïque au monde, très fertile et densément peuplé, est le point de rencontre de 3 fleuves majeurs que sont le Gange, le Brahmapoutre et la Meghna. Il est ainsi un point de rencontre entre les eaux douces fluviales provenant de l’amont et l’eau saline remontant de l’océan Indien. A l’interface entre ces deux zones se situe un front de sel dont la position définit la limite aval de la zone cultivable et habitable par les populations locales. Ce front se déplace alternativement vers les terres ou vers l’océan, au gré des courants de marée, des crues annuelles de mousson et d’évènements extrêmes sporadiques. Comme de nombreux autres deltas, le Bengale est soumis à la montée du niveau de la mer qui place la salinisation au premier rang des aléas environnementaux du siècle en cours, affectant ainsi profondément les conditions socio-économiques locales.

Polder de Gabura Union (delta du Bengale)
Polder de Gabura Union (delta du Bengale)

Retrouvez l’actu complète sur les sites de l’INSU et dans IRD le Mag’.

Contact : Fabien Durand – fabien.durandNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERird.fr

Plus d'actualités

Prévisions saisonnières du trait de côte mondial : que peut-on attendre d’El Niño pour l’hiver 2023/24?

Le Pacifique tropical centre-est est actuellement nettement plus chaud que la normale, et la probabilité qu’un El Niño fort s’établisse en janvier-février est de 75 à 85 %, selon le […]

L’évapotranspiration des zones humides, moteur du climat local sud-américain

Des scientifiques de l’IRD, de l’Institut pour le développement durable Mamirauá à Tefé et de l’Institut de recherche hydraulique de Porto Alegre, au Brésil, sont parvenus à évaluer l’évapotranspiration sur […]

Amincissement exceptionnel des glaciers du Mont-Blanc durant l’année glaciologique 2021/2022

Les glaciers reculent et perdent de la masse quasiment partout sur Terre depuis plusieurs décennies, avec un schéma typique de fort amincissement dans leurs parties inférieures et des changements d’altitude […]

Rechercher