QUAND LA NATURE CHAOTIQUE DES OCEANS MASQUE LES TENDANCES REGIONALES DU NIVEAU DE LA MER

FEV 2019 – La hausse récente du niveau de la mer présente une forte variabilité régionale (à l’échelle des bassins océaniques) mise en évidence par l’altimétrie spatiale. Cependant, des chercheurs du LEGOS et d’autres laboratoires français viennent de montrer que ces tendances régionales, en partie forcées par l’atmosphère, peuvent être masquées par la variabilité chaotique des océans, notamment dans les régions de forte activité tourbillonnaire.

Ces résultats suggèrent qu’une grande partie des tendances régionales observées entre 1993 et 2015 ne peut être attribuée de manière systématique aux forçages atmosphériques et donc au changement climatique actuel.


Retrouver l’actu complète sur le site de l’INSU.

Tendances du niveau de la mer (mm/an) entre 1993 et 2015 calculées avec le modèle NEMO

Cette publication a été mise en avant par Janet Sprintal (Éditrice du journal Geophysical Research Letters) dans la revue EOS (Earth and Space Science news).

Référence : Llovel, W., Penduff, T., Meyssignac, B., Molines, J.‐M., Terray, L., Bessières, L., & Barnier, B. [2018]. Contributions of atmospheric forcing and chaotic ocean variability to regional sea level trends over 1993–2015. Geophysical Research Letters, 45. doi:10.1029/2018GL080838

Contacts : William Llovel – william.llovelNO SPAM -- FILTER@NO SPAM -- FILTERlegos.obs-mip.fr

Plus d'actualités

Prévisions saisonnières du trait de côte mondial : que peut-on attendre d’El Niño pour l’hiver 2023/24?

Le Pacifique tropical centre-est est actuellement nettement plus chaud que la normale, et la probabilité qu’un El Niño fort s’établisse en janvier-février est de 75 à 85 %, selon le […]

L’évapotranspiration des zones humides, moteur du climat local sud-américain

Des scientifiques de l’IRD, de l’Institut pour le développement durable Mamirauá à Tefé et de l’Institut de recherche hydraulique de Porto Alegre, au Brésil, sont parvenus à évaluer l’évapotranspiration sur […]

Amincissement exceptionnel des glaciers du Mont-Blanc durant l’année glaciologique 2021/2022

Les glaciers reculent et perdent de la masse quasiment partout sur Terre depuis plusieurs décennies, avec un schéma typique de fort amincissement dans leurs parties inférieures et des changements d’altitude […]

Rechercher